(...)
Une ville qui m’habite!
Elle dresse ses terrasses sur les paumes de mes deux mains.
J’observe les conversations des passagers se suspendre sur mes bras, surprenant le hasard des rencontres. Je scrute les regards des étrangers éblouis par un soleil perché au-dessus de ma tête; le soleil de tous les temps qui illumine mes pas et réchauffe mon âme.
C’est aussi une ville transposée par des cultures, des époques, des langues et des alphabets multiples; une étendue fertile qui pond des cités, des quartiers, des rues et des ruelles qui nous ressemblent.
Montréal.. Embrasse mes secrets révélés et mes textes inédits.
(...)
Leila Gorguis - Montréal, 18 mai 2014