Un jour se lève, un autre se couche

  Je rembobine les mois et les années

  Je cite mes aveux comme un perroquet

  J’enfile mes images dans un chapelet

  Je vide ma mémoire dans un nuage percé